Responsive Images

Le cerfvolant

Le vent

Le vent, c'est le mouvement de l'air. Dans la langue courante et dans le langage des météorologistes, on appelle "vent" le seul mouvement horizontal de l'air.

Les mouvements verticaux sont très importantes, pour faire des nuages et de la pluie par exemple,

Le vent se mesure en degrés (les degrés par rapport au Nord géographique.

vent1

C'est l'affaire de la girouette ou de la manche à air.

J. Cassanet
Girouette à l'Île d'Houat (Morbihan) - © photo Jean Cassanet

La vitesse du vent

Elle peut être estimée assez précisément avec la manche à air. Elle est mesurée à l'aide d'un anémomètre.
L'unité standard internationale est le mètre par seconde (m/s), mais on parle souvent en kilomètres heure (km/h)
les marins utilisent le plus souvent le nœud, abréviation nd en français ou kt (knot) en anglais.
(Un m/s vaut 3,6 km/h et environ 2 nœuds :
une vitesse de 1 nœud, c'est une vitesse de 1 mille nautique à l'heure ; et le mille nautique vaut 1852 mètres.)

Nature

Anatomie d'un cerf-volant

Un cerf-volant est généralement constitué:
- d'une armature qui forme le squelette,
- d'une voilure destinée à recevoir l'action du vent,
- d'un bridage, (système plus ou moins complexe de liens qui permettent de positionner l'ensemble dans l'espace et de répartir les forces en présence.)

Principes du vol

Les forces en présence

Le cerf-volant est soumis à trois forces :
- son poids, dont la résultante s'exerce en son centre de gravité, situé sur l'axe de symétrie
- la poussée du vent, dont la résultante s'exerce également sur l'axe de symétrie de l'appareil en un point appelé centre de poussée.( dont la position est variable en fonction de l'incidence du cerf-volant ). Cette poussée qui s'applique perpendiculairement au plan de voilure peut être décomposée en une composante verticale, la portance et en une composante horizontale, la traînée.
- la traction exercée par la ligne de retenue sur le point d'accrochage du cerf-volant.

TECHNIQUES DE VOL

CERF-VOLANT MONOFIL

Dos au vent,la ligne de retenue solidement attachée au point d'accrochage sur la bride du cerf-volant

.

CERF-VOLANT PILOTABLE

Contrairement au monofil dont on attend la plus grande stabilité en vol, le cerf-volant pilotable peut évoluer dans le vent en fonction des sollicitations qu'on lui transmet par l'intermédiaire des lignes de commande, dans un espace appelé fenêtre du vent.
Nature
Le vol est possible dans la fenêtre du vent . A l'extérieur de cette enveloppe, le cerf-volant ne vole pas. Les limites de cette portion de sphère sont déterminés par :

- la longueur des lignes de commande qui en définit le rayon
- le sol qui en définit la limite basse
- la lisière haute qui dépend de la force du vent
- les limites droite et gauche dont les limites dépendent de la force du vent
( angle d'ouverture de la fenêtre varie de 45° par vent faible à 120° par vent fort )

  1401 visiteurs depuis le 31 juillet 2018